Backspace to London

Backspace to London

Pearl Jam - Easy Shit 3-0

Quand on aime, on ne compte pas dit-on… et certaine fois on préférerait aimer moins. Pour atteindre Pearl jam et leur «Backspacer» il a fallu se lever tôt, très tôt. Et c’est après 8 heures de retard et d’attente alcoolisée et sportive qu’enfin nous partîmes. Nous avons hésité quelques instants à «backspacer» et à retourner au lit, en se disant qu’il y aurait sûrement un épisode des Experts à ne pas louper…


Arrivés à London Garwick Airport… ouff, on y est… enfin presque… Quelque train et métro plus tard nous arrivions à Hyde Park au Hard Rock Calling. Avec en bruit de fonds, derrière les grilles… Ben Harper et les excellents Relentless7 lâchant leurs dernières notes, Caramba. Mais nous, on était là pour Pearl Jam, évidemment. 

 

Début des festivités. Given to fly (de l’album Yield) pour se chauffer les pattes. Un son correct par rapport aux conditions… Open Air monstrueux (voir galerie photo…). Ensuite «on lance les chevaux». Un enchaînement de tubes Pearljamiens. Au fil du concert, la qualité du son s’améliorait, monstrueux! Parmi les quelques milliers de festivaliers, 99% chantaient… Fallait-il encore se trouver entouré de bons choristes… Un Even Flow chanté à la Meshuggah mais en plus hard par un anglais dévissé par la bière et le Pouding – et capable de chanter plus fort que Vedder alors amplifié par quelques milliers de watts – ça perturbe...

Revenons au concert. Comme tous les shows de Pearl Jam qui se respectent, un final dantesque avec notamment The Fixer (backspacer), terrible! suivi du mythique ALIVE… Mais quel bonheur, comme ça ROCK! De quoi presque oublier la piètre prestation de la compagnie low-cost (dont nous ne tairons pas le nom, EasyJet l’éponge).

Roro

 

Easy shit ouais!

Ralph