5th Season

5thseason

Middle Player

Track Listing

1Suwifall springs
Lyrics
2
GesturesLyrics
3Inner savingLyrics
4CredoLyrics
5LeftoversLyrics
6ChangeLyrics
7Frost cellarLyrics
8Whore GLyrics
9PuzzleLyrics
10RivermakerLyrics

Format :
1er album
Enregistrement : octobre-décembre 2006
Sortie : mai 2007

5th Season

La démarche : Un gros travail de composition a été effectué en amont. A l’instar de ce qui se fait aujourd’hui, nous avons procédé comme les groupes de l’époque. Nos morceaux ont été créés en répétitions et nous les « tournions » en concerts, histoire de voir quels titres avaient un bon impact sur le public, ou lesquels étaient moins bons. La moitié des titres ont été enregistrés en préproduction, au Kessway Studio, à Tavannes, afin de pouvoir les enregistrer et surtout les arranger de manière optimale et sans perte de temps inutile.

A la recherche d’un son rock « brut », nous avons eu la chance de pouvoir enregistrer avec des instruments vintage de légende (Telecaster 1968, Gretsch 1980, amplis d’époque, etc.). Le choix du studio allait aussi dans ce sens. C’est donc Julien Fehlmann, du Studio Mecanique (La Chaux-de-Fonds) qui s’est chargé de l’enregistrement et des arrangements. Son assistant Julien Dick s’est chargé des sessions individuelles. Plus d’un mois a été nécessaire à l’enregistrement et au mix. Les retouches finales ont été effectuées au mois d’avril 2007. Ce qui a permis, après écoute et mise à plat, de rectifier certaines choses. Ce laps de temps a aussi été le bienvenu pour trouver les ressources financières nécessaires à la finalisation et surtout la société qui allait « masteriser » cet opus. Cette étape délicate et au combien importante a été confiée à Masterdisk, à New-York. Nous avons choisi l’ingénieur Roger Lian en fonction de ses références (Creed, Blur, Nada Surf, Sum 41, Staind, Smashing Pumpkins, Heather Nova, Slayer, PJ Harvey…), qui correspondaient à ce que nous recherchions… Sans devoir casser la tirelire…

On nous forme, on nous informe, on nous déforme, en oubliant que chacun devrait penser par lui-même et se forger sa propre idée.

Les paroles : La 5e saison n’existe pas (encore ?...), elle représente l’inconnu dont nous n’avons pas encore conscience ou connaissance. Ce thème correspond parfaitement aux textes de l’album. On nous forme, on nous informe, on nous déforme, en oubliant que chacun devrait penser par lui-même et se forger sa propre idée. Cette vision, décrite tout au long de l’album, laisse la porte ouverte à l’interprétation de chacun.

Le graphisme : Après New-York, direction Montréal… Notre choix s’est porté sur Rémy Guenin, graphiste de métier. Nous lui avons donné carte blanche pour la réalisation graphique. Sa base de travail étant le nom du groupe, le titre de l’album et l’écoute de ce dernier. Il a su jouer avec le thème de cette fameuse et incertaine 5e saison et a proposé quatre projets. Celui-ci a fait l’unanimité au sein du groupe. Comme pour les paroles, les images et les éléments graphiques font germer l’imagination de chacun. Déplié et retourné dans tous les sens, ce digipack recèle des formes inattendues…

Distribution : Un code barre a été imprimé pour faciliter la mise en vente.

L’album a été tiré à 1000 exemplaires.

On peut l’acheter sur www.cede.ch et le télécharger sur iTunes et une multitude d’autres plateformes de téléchargements légaux.

 

Commentaire de Transitmag :

MIDDLECAGE | 5th Season (2007)

Autoproduction

Un régal pour les oreilles ! À la fois tendre, mélancolique, enragé et entraînant, cet album contient tous les ingrédients d'un disque réussi : un son impeccable, des compos incroyables d'efficacité, le tout appuyé par une sacrée dose de talent !!! Le rock suisse peut compter dans ses rangs une nouvelle découverte majeure. Middlecage propose un rock qui sait habilement mélanger puissance et douceur, hargne et caresses. Guitares envoûtantes, rythmique précise, voix magique... les qualificatifs manquent pour décrire ces hallucinants Jurassiens. La seule chose à faire, c'est écouter et apprécier. Un album à se procurer d'urgence, sous peine d'être foudroyé par le démon de la soupe radiophonique.

[David.M]